ANRU

DÉMOLITION DES DEUX TOURS DES MÉZEREAUX, #MELUN

Hier, Bénédicte Monville et Fatya Ammad Mothay ont assisté à la réunion publique organisée à l’occasion du démarrage des travaux de démolition des deux tours des #Mézereaux, situées au 5 rue Joachim du Bellay et 10 rue Alfred de Musset.

Sur le relogement d’abord

Le relogement aura duré quatre an et demi, de février 2018 à juillet 2022. D’après les données qui nous ont été communiquées hier soir 71% des habitant·es des 168 logements ont été relogés par le bailleur 3F77. 47% des relogements ont eu lieu en dehors de la communauté d’agglomération Melun-Val de Seine quand 11% seulement des habitant·es ont été relogés sur le territoire de la #camvs. 1%, toujours d’après ces données, ayant été relogé dans d’autres départements. On ne sait rien des 41% restants pour lesquels aucun chiffre ne nous a été communiqué.

Quoiqu’il en soit, on voit que les habitant·es relogés sur le territoire de la CAMVS sont une toute petite minorité. Quand j’ai demandé pourquoi, il est apparu clairement que les conditions économiques du relogement sur le territoire de la Communauté d’agglomération Melun-Val de Seine étaient inaccessibles au plus grand nombre. Encore un exemple d’une politique de l’habitat qui éloigne les classes populaires des centres villes et communautaires, complexifiant un peu plus l’accès au marché de l’emploi, à l’éducation et autres institutions publiques cruciales dans nos vies.

Sur les travaux de démolition et sur l’amiante

Les deux tours contiennent de l’amiante. Le désamiantage aura lieu du 10 octobre 2022 au 13 janvier 2023. Des précautions particulières seront prises pour protéger la population alentour. L’intérieur des bâtiments sera confiné et un organisme de prévention s’occupera de vérifier que les travaux se passent dans les conditions règlementaires.

Sous pression des habitant·es présents hier soir qui demandaient à avoir accès aux résultats des contrôles hebdomadaires, le maire Louis Vogel a fini par demander aux bailleur et responsables du chantier qu’un tableau de synthèse mensuel soit affiché à leur attention à l’entrée du chantier. Nous y veillerons également.

Après extraction de l’amiante et des matériaux recyclables, comme le bois, les tours seront détruites par des pèles à grand-bras, dont la plus haute d’Europe (paraît-il) avec un bras de 76 mètres ! Il faudra compter 3 semaines de démolition par tour.

Les poussières seront atténuées par l’utilisation de Brumisateurs (projection d’eau pour retenir les poussières au sol) et tapis de protection. Cependant, pendant toute la durée des travaux de démolition qui commenceront à 7h30 et se termineront à 17h30, il est conseillé aux voisin·es (les premières résidences sont à 20 mètres de distance) de tenir leurs fenêtres fermées et de rentrer leur linge.

Sur la clause d’insertion

Ce marché dont le bailleur 3F77 est le commanditaire contient une clause d’insertion qui prévoit l’embauche de 3 à 4 habitant·es de #Melun qui répondent aux critères de l’insertion. Pour celles et ceux qui sont intéressés, iels doivent adresser ou déposer leur CV à la maison de l’emploi et de l’insertion de Melun-Val de Seine (MEI MVS) rapidement.

J’en profite pour saluer le travail fait par Jamila Smaali qui, lors de la mandature précédente 2014-2021, a beaucoup insisté pour que la ville soit attentive à favoriser l’embauche de jeunes des quartiers populaires sur les chantiers de son territoire.

Sur l’écologie et le devenir du site

Le béton des tours détruites qui constitue l’essentiel des gravas sera concassé et servira à remblayer les sous-sols. C’est à dire que les deux fausses de 6 mètres de profondeur seront remplies de béton.

Autant dire tout de suite à celles et ceux qui rêvaient d’y voir fleurir un peu de verdure qu’aucun arbre ne poussera jamais sur ces deux parcelles de terrain sauf à les planter dans des pots de fleurs.

Enfin, l’opération étant hors du périmètre ANRU, elle a été essentiellement financée par le bailleur 3F habitat : sur 8 millions d’€ au total, 3F a reçu une subvention de 1,4 million d’€ d’Action Logement. Par conséquent, 3F voudra valoriser d’une manière ou d’une autre les 3000 mètres carrés dont il reste propriétaire afin de rentabiliser un investissement de plus de 6,5 M d’€.

Trois scénarios pour le futur du site seront ainsi présentés d’ici au mois de décembre 2022. Là encore, les habitant·es ont réclamé de pouvoir donner leur avis et qu’il en soit tenu compte. Là encore les réticences de nos interlocuteurs étaient fortes. J’ai appuyé la demande des habitant·es, faisant valoir l’expérience de Schuman qui montre que les meilleurs projets de rénovation urbaine sont ceux qui combinent l’expertise d’usage des habitant·es aux savoirs techniques et administratifs nécessaires.

Là encore, les représentants du bailleur et le maire de Melun ont fini par nous assurer que les habitant·es seraient écouté·es et les scénarios amendables.

Ce point devra être suivi avec attention, l’expérience prouve, en la matière, que les promesses n’engagent que celles et ceux qui les croient.

Nous sommes reparties avec, comme si souvent dans ces affaires là, le sentiment d’une opération menée pour des raisons obscures et en tout cas très éloignées de l’intérêt des habitant·es. Des opérations de démolition-reconstruction dont les coûts humains et écologiques sont exorbitants et dont les bénéfices échappent totalement à la population.

À la fin, une question demeure, formulée avec dépit par un homme présent hier soir : Pourquoi détruire ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s