Agriculture

Bien Vivre à Melun soutient Marie-Line Pichery maire de Savigny-Le-Temple

Bien Vivre A Melun est venu soutenir Marie-Line Pichery dans son combat pour protéger la santé des habitantEs de sa commune. Elle se présentait devant le tribunal administratif de Melun aujourd’hui avec quatre autres communes de Seine-et-Marne pour avoir pris un arrêté anti pesticide.

Nous retranscrivons le plus fidèlement possible ici une partie de son plaidoyer que nous partageons sans réserve. Nous lui réitérons notre plein soutien dans ce combat :

« Il y a urgence aujourd’hui. Urgence à ne pas suspendre nos arrêtés et particulièrement celui de Savigny le Temple. Pourquoi ? »

Parce que les produits phytosanitaires (pesticides) sont dangereux. Dangereux pour la vie des agriculteurs, des enfants et des familles qui vivent en limite de propriété de ces parcelles agricoles, a-t-elle précisé. En effet, Savigny le Temple compte des terres agricoles limitrophes des habitations ou à proximité des écoles.Notamment, dans le hameau de Noisement qui a connu jusqu’à 10 cas de cancers.

Elle a insisté sur se « légitimité à agir pour construire le droit et la jurisprudence. Nous ne pouvons pas ne pas agir en tant que maire (…) »

Elle a souligné l’incohérence qu’il y a à développer un projet de cantines scolaires biologiques (2700 enfants demi-pensionnaires) et exposer sa population aux pesticides : 

« Où est la cohérence si au centre de nos villes nous avons une culture bio et aux limites de nos villes on utilise des pesticides dont on connait aujourd’hui les impacts sur la santé.

Où est la cohérence quand la voie de chemin de fer traverse notre ville sur des talus infestés de pesticides ?

Où est la cohérence quand nous avons sous nos pieds la nappe de Champigny, qui est la nappe de réserve d’eau de l’ensemble de l’Ile de France ?

Où est la cohérence quand nous avons des rus qui passent sur Savigny et qui s’en vont dans les communes limitrophes ?

Vous savez le maire a, dit-on, un rôle de protection en matière de sécurité publique lorsqu’il y a un trouble à l’ordre public.

Aujourd’hui, Il faut que les maires puissent avoir un rôle de protection de leur population en matière de santé publique et y compris des agriculteurs. »

Comme elle nous pensons que les maires ont toute légitimité à agir pour protéger les populations en danger, pour leur avenir et dans leur quotidien. 

« La question qui se pose c’est la différence entre légitimité et légalité. Nous avions la légitimité et la légalité de le faire (…) il appartient maintenant au droit d’évoluer en fonction de l’environnement de nos collectivités et l’environnement écologique dont nous avons besoin. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Nous avons plein de cas : Médiator, le sang contaminé (…) »

Elle a conclu son intervention en nous invitant à tout mettre en oeuvre pour protéger les populations et exercer un droit légitime.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s