Claude Bourquard

Lignes D et R, aucun progrès.

Toujours pas de progrès dans le fonctionnement des lignes D du RER et R du transilien entre Melun et Paris malgré la mise en service des nouvelles rames Regio 2N. Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France, a beau jeu de critiquer Bombardier le fabriquant de ces rames alors qu’elle défend par ailleurs un modèle social et économique qui est directement la cause des disfonctionnements de ces lignes. En effet, la compétitivité ultra-libérale qu’elle défend est avant tout basée sur la compression et la précarisation des personnels ainsi que sur le principe du déverminage du matériel par les agents et les usagers. La SNCF manque d’agents de conduite et de maintenance entrainant des sorties tardives du dépôt ou un départ différé des rames, voire la suppression des trains. Elle doit en plus utiliser des rames qui n’ont pas fait l’objet d’un suivi de qualité et qui sont livrées défectueuses et présentant des défauts d’origine inacceptables. Ce n’est pas la SNCF qui est en cause mais un système social et économique qui profite avant tout au capital, mais jamais aux agents ni aux usagers. Que les élus qui défendent ce système aient le courage d’en assumer les conséquences au lieu de se défausser sur d’autres acteurs. Nous, au contraire, nous voulons un vrai service public des transports collectifs capable de garantir à toutes et tous le droit à la mobilité. 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s