Claude Bourquard

Mets ton gilet, l’hiver est encore chaud !

L’injustice fiscale que nos concitoyen·e·s contestent au niveau national existe aussi à Melun. La majorité municipale, satellite droitier de la galaxie macronienne, a augmenté les impots locaux de 12 % dès son élection en 2014. Nous avions réagi en proposant, lors du conseil municipal du 8 avril 2015, trois amendements. Le premier proposait une baisse des taux d’imposition : refusé. Le second proposait l’extension des tarifs au quotient familial à toutes les activités municipales ou subventionnées par la ville pour faciliter l’accès des couches populaires aux sports et aux pratiques culturelles : refusé. Le troisième demandait à ce que seuls les tarifs de cantine des quotients familiaux les plus élévés soient augmentés pour préserver le pouvoir d’achat des plus pauvres et des classes moyennes : refusé. On nous a promis d’étudier la généralisation des tarifs au quotient familial comme cela se pratique dans de nombreuses communes. Nous avons joué le jeu de la concertation. Mais comme pour d’autres sujets ou on nous « écoute », rien ne se passe. La majorité reste sourde et muette. Les gilets jaunes ont raison, la concertation macronienne est un leurre. Nous devons exiger des actes concrets.

Claude Bourquard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s