Bénédicte Monville

Le #santépôle #Melun – #Sénart, un rêve libéral : détourner l’argent public au service d’intérêts privés, finir d’asphyxier l’#hôpital public pour mieux privatiser la santé

Le « santépôle » Melun-Sénart – soit la première plateforme hospitalière publique-privée – a été inauguré en grandes pompes ce week-end à Melun et croyez-moi y’a pas de quoi se réjouir. Avec le groupe Bien Vivre à Melun ça fait plus de 5 ans qu’on se bat contre cet objet qui représente pour les libéraux l’aboutissement d’un rêve : détourner l’argent public au service d’intérêts privés, finir d’asphyxier l’hôpital public pour mieux privatiser la santé. Aujourd’hui, le personnel de la maternité et des urgences pédiatriques de l’hôpital public est en grève parce qu’il n’a pas les moyens de travailler alors que le projet de « santépôle » a coûté plus de 250M€ essentiellement de l’argent public (les 4/5)*. Sur leur pancarte on peut lire « Bienvenue au santé pauvre » ! Tout un programme.

Les 4/5 des financements sont publics mais le tiers des lits sera privé, allez comprendre.  Ou plutôt justement on a tout compris ! Sur la répartition des activités entre les deux entités on a ou pu lire ces derniers jours dans la presse LVMH (du milliardaire Bernard Arnault) « le principal échange entre les deux structures résultera du partage des 16 blocs opératoires qui seront essentiellement gérés par la clinique et utilisés par l’hôpital ». En février 2017, les Echos (autre titre de LVMH) écrivaient :  » le bloc opératoire sera construit et situé côté clinique privée, et l’hôpital louera les salles tout en envoyant ses chirurgiens. » Autrement dit, si leur répartition entre hôpital public et clinique privée reste opaque on sait qu’elle se fera au bénéfice du groupe privé.  De la même manière qu’on sait depuis le début que les opérations les plus rentables devraient être réservées au privé et que le public se verra confier les trucs genre gériatrie, infections graves, maladies de longue durée, soins palliatifs, etc ; « Les activités médicales seront réparties entre le public (médecine générale et spécialités médicales) et le privé (cardiologie et chirurgie programmée). » peut-on lire encore (ici : http://www.yourbusinessinmelun.com/Grands-Projets/Santepole-Seine-et-Marne)

Entre temps, on a appris que le groupement de cliniques privées associé depuis le début au projet avait été placé en redressement judiciaire et qu’un autre groupe devait peut-être reprendre le flambeau moyennant encore une fois de très avantageuses conditions dont la possibilité, parait-il, de s’installer sur le site en agrandissant l’emprise de ce monstre de béton et d’asphalte sur la nature.

Au passage, ils auront détruit avec ce projet plusieurs centaines d’hectares de bois et réaliser deux belles opérations de spéculations immobilières : la construction du santépôle et la « valorisation » de la colline et du parc de l’ancien hôpital en plein coeur de Melun par des promoteurs immobiliers qui s’en lèchent encore les doigts.

Un cauchemar de bêtise au service de ceux que la destruction de l’Etat social et de nos biens communs enrichit, toujours prêt à se gaver. Je rappelle au passage qu’aux élections municipales de 2014, nous avons été les seuls à dénoncer cette supercherie alors que la liste de François Kalfon qui alliait le PS et le PCF soutenait le projet à l’unisson de la droite locale qui l’a porté.

Ironie du calendrier, ce matin le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie recommandait de faire exactement l’inverse : déployer de petites unités hospitalières publiques de proximité. C’est dire à quel point celles et ceux qui nous gouvernent (et celles et ceux qui les ont soutenus ici) sont visionnaires. Le plus vraisemblable est qu’ils se foutent éperdument de la santé des gens du moment qu’en satisfaisant des intérêts puissants ils s’assurent d’une certaine longévité au pouvoir.

Voir : http://www.melunvaldeseine.fr/L-Agglo-en-actus/Actualites/Actus-Agglo/Santepole-ouverture-du-plus-grand-pole-sanitaire-public-prive-de-France

*Le coût de construction de l’hôpital s’élève à 194 millions d’euros -60 millions financés par l’Etat et 140 millions par emprunt auprès de la Caisse des Dépôts et de la Banque européenne d’investissement – et celle de la partie privée à 62 millions d’euros – dont 10 millions d’aides de l’Etat. (https://www.lesechos.fr/15/02/2017/LesEchos/22384-356-ECH_melun—le-nouvel-hopital-sur-les-rails.htm)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s