La vie à Melun

Place Praslin (suites)

On y parle de l’influence de la façon de construire les villes sur l’augmentation de la température. Entre autres, bâtir en bord des cours d’eau empêche l’air frais de circuler, de même que des voies de circulation étroites. On y apprend aussi que tout bétonner ne permet pas à la température de baisser la nuit : la chaleur qui émane des bâtiments est réverbérée sur les constructions voisines et ne s’échappe pas vers le ciel. Alors qu’au contraire, plus il y a d’arbres et de verdure, plus il y a d’évaporation d’eau et plus cela rafraîchit l’air des villes. En plus, il paraît que cela va dans le sens de ce que veulent les citadins pour leurs villes !
Et tout ceci vient de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France.
Ce sont des arguments essentiels et même si leur poids sera relativisé par les arguments économico-libéraux que nous apposera la majorité municipale (ça fait marcher le BTP, ça crée de l’emploi, ça permet d’engranger des recettes supplémentaires-droits de mutation) il va falloir nous battre pour montrer que leur vision est à terme condamnée par des nécessités bien plus impérieuses que l’argent et la création d’emplois transitoires.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s